UN BUDGET RESPONSABLE ET UNE SAINE SITUATION FINANCIÈRE À NOTRE-DAME-DES-PRAIRIES


17 décembre

C’est lors d’une séance spéciale tenue le 16 décembre 2019 que le conseil municipal déposait pour adoption son budget pour l’exercice financier 2020 qui se chiffre, en excluant l’amortissement sur les immobilisations, à 11 353 000 $.

En 2019, le conseil municipal s’était engagé à consolider les acquis, à maintenir la qualité de vie des Prairiquoises et des Prairiquois et à poursuivre les actions afin d’assurer le développement harmonieux de la Ville. C’est ce qui a été fait avec différents projets, notamment la rénovation du bâtiment des organismes, actuellement en cours, laquelle bénéficie d’une subvention de 1 794 390 $ et l’amélioration de la sécurité dans le quadrilatère des écoles qui a aussi été supportée par une aide financière de 312 149 $.

 « Le budget 2020 s’inscrit tout simplement dans la continuité et dans l’action. Malgré des impondérables, nous sommes fiers de présenter un budget qui répond aux besoins des contribuables tout en respectant leur capacité de payer », de déclarer la mairesse, madame Suzanne Dauphin.

Découlant d’un exercice rigoureux de planification, l’exercice budgétaire démontre encore une fois la saine gestion financière qui prévaut à la Ville de Notre-Dame-des-Prairies.

À chaque année, la Ville doit faire face à des enjeux financiers importants. En 2020, il faut prendre en considération le dépôt d’un nouveau rôle triennal d’évaluation. L’impact de ce nouveau rôle s’inscrit dans un cadre légal qui est hors du contrôle de la Ville.

De plus, certaines dépenses sont imposées. À titre d’exemple, la facture pour les services de la Sûreté du Québec qui fait un bond de 8,11 % pour l’exercice 2020, soit 95 200 $.

D’autres postes subissent également de fortes augmentions comme l’eau potable. La Ville de Notre-Dame-des-Prairies devra se pencher sur des mesures pour contrer l’usage non nécessaire et pour assurer une desserte adéquate et minimiser les impacts sur l’ajout d’infrastructures. À titre d’exemple, il sera nécessaire d’installer un surpresseur à l’entrée de la Ville pour assurer une desserte incendie adéquate lors des périodes de pointes estivales. Il s’agit d’un impact direct qui aura comme conséquence l’obligation d’investir près d’un million de dollars.

Malgré cela, tous les efforts ont été mis de l’avant pour s’assurer que les dépenses compressibles soient en deçà de l’indice du coût de la vie qui est à 2,3 %.

Monsieur Serge Landreville, conseiller responsable de la Commission des finances, a fait lecture des différents taux de taxation. La majorité des taux de taxes 2020 étant maintenus au niveau de ceux de 2019 (voir document en annexe).  Indépendamment de la hausse moyenne de 3,5% de l’évaluation municipale pour la catégorie résidentielle, soit les immeubles de 5 logements et moins, la Ville est déterminée à ne pas augmenter le fardeau fiscal d’une majorité de ses citoyennes et citoyens.

Le budget annuel comprend aussi un programme triennal d’immobilisations pour les années 2020, 2021 et 2022, lequel s’inscrit dans une certaine continuité, notamment au niveau du programme de maintien et de renouvellement des infrastructures d’aqueduc, d’égout et de voirie.

La prochaine année ne sera pas différente des autres puisqu’elle sera meublée de nombreux projets à poursuivre ou à entreprendre. Ainsi, en conformité avec la programmation des travaux établie à l’intérieur du Plan d’intervention pour le maintien et le renouvellement des infrastructures, les projets de mise à niveau qui jouissent d’une subvention à l’intérieur de différents programmes en vue de maintenir la qualité et d’assurer la pérennité des réseaux d’eau potable, d’égout et de voirie seront poursuivis.

Au cours de l’année 2020, toute la question de la gestion des eaux de débordement dont il avait été question lors du dépôt du budget 2019 devrait trouver ses solutions, ce qui permettra d’aller de l’avant avec des projets de développement domiciliaires qui sont une source inestimable de stabilité financière autant pour la Ville que pour ses citoyennes et citoyens.

Par ailleurs, le conseil municipal a décidé de maintenir ses investissements en culture. On se souviendra qu’en 2019, la ville a obtenu le prix Rideau dans la catégorie Diffuseur visant à reconnaître l’audace, l’ingéniosité et l’excellence de son travail de direction artistique, en plus du prix Bâtisseur du Temple de la renommée des Grands Prix Desjardins de la culture de Lanaudière. Les investissements en culture permettent non seulement de faire rayonner davantage la Ville, mais apportent aussi une notoriété et des retombées considérables, notamment en termes de développement du parc industriel, mais aussi en maintenant la qualité de vie recherchée par la population qui vient s’établir à Notre-Dame-des-Prairies.

Lors de l’élaboration du budget 2019, toute la considération nécessaire a été accordée au contrôle de la dette de la Ville et à cet égard, le conseil municipal avait adopté une Politique de gestion de la dette à long terme. Il est déjà possible de constater des résultats probants et cette démarche sera poursuivie pour s’assurer que les objectifs en matière de dette à long terme soient atteints.

« La Ville de Notre-Dame-des-Prairies entreprend la prochaine année avec un budget responsable. La situation financière actuelle de la Ville de Notre-Dame-des-Prairies demeure des plus saines » de conclure la mairesse Suzanne Dauphin.


| Retour à «Nouvelle et actualités » |